TYSABRI

TYSABRI est un traitement homologué pour les formes récurrentes de sclérose en plaques (SEP) aux États-Unis et de SEP rémittente dans l'Union européenne. D'après les données publiées dans le New England Journal of Medicine, , le traitement au TYSABRI a entraîné au bout de deux ans une réduction relative de 68 % (p<0,001) du taux de rechute annualisé comparé au placebo tout en réduisant le risque relatif de progression de l'invalidité de 42-54% (p<0,001).

TYSABRI est également homologué aux Etats-Unis pour induire et conserver la réponse clinique et la rémission chez les patients adultes atteints de la forme active modérée à grave de la maladie de Crohn, avec des signes d'inflammation chez ceux ayant présenté une réponse insuffisante, ou ne tolérant pas les thérapies conventionnelles de traitement de la maladie de Crohn ni les inhibiteurs du TNF-alpha. Selon les informations posologiques complètes américaines, 54% des patients ayant répondu au TYSABRI conservent leur réponse à chaque consultation pendant un an, en comparaison à 20% des patients traités par placebo (p<0,001), pour une différence de traitement de 34%.

TYSABRI augmente le risque de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP), une infection virale opportuniste du cerveau qui généralement conduit à la mort ou à une grave invalidité. Des cas de LEMP ont été signalés chez les patients recevant du TYSABRI et qui ont été récemment ou en même temps traités par immunomodulateurs ou immunosuppresseurs, ainsi que chez des patients auxquels TYSABRI a été administré en monothérapie. D'autres effets indésirables graves ont été observés chez les patients traités par TYSABRI, tels que des réactions d'hypersensibilité (par ex. anaphylaxie), et des infections. Des infections opportunistes et autres infections atypiques ont été observées chez des patients traités par TYSABRI, dont certains recevaient des immunosuppresseurs concomitants. Les cas d'infection herpétique se sont avérés un peu plus fréquents chez les patients traités par TYSABRI. Dans les essais cliniques concernant la sclérose en plaques et la maladie cœliaque, l'incidence et le taux des autres effets indésirables graves, y compris les infections graves, étaient similaires chez les patients recevant TYSABRI et chez ceux recevant le placebo. Parmi les effets indésirables fréquemment signalés chez les patients traités par TYSABRI figurent les maux de tête, la fatigue, les réactions liées à la perfusion, les infections des voies urinaires, les douleurs au niveau des articulations et des membres, et les éruptions cutanées. Parmi les autres effets indésirables fréquemment signalés chez les patients atteints de la maladie cœliaque et traités par TYSABRI, figurent les infections des voies respiratoires et la nausée. Des troubles du foie cliniquement significatifs ont été signalés chez des patients traités par TYSABRI lors de la phase de pharmacovigilance après mise sur le marché.

TYSABRI est homologué dans plus de 40 pays. Biogen Idec et Elan Corporation, plc (NYSE: ELN) ont conclu un partenariat à 50% pour le développement et la promotion du TYSABRI.

Pour plus d'informations au sujet de TYSABRI, veuillez consulter www.tysabri.com, www.biogenidec.com ou www.elan.com ou téléphoner au 1-800-456-2255.


28/05/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres