Symptôme de la sclérose en plaques

Symptômes de la sclérose en plaques

 

Chaque SEP est différente

vrai

La SEP n'évolue pas de la même façon d'une personne à l'autre, et les signes de la maladie peuvent être différents.

Il existe plusieurs formes d'évolution de la maladie:

* les formes rémittentes sont les plus fréquentes notamment au début de la maladie. Elles se caractérisent par la survenue de poussées plus ou moins espacées.

L'évolution de la maladie au cours de ces formes rémittentes est très variable selon les personnes. Il existe en particulier des formes dites « bénignes », qui n'évoluent quasiment pas dans le temps.

*les formes progressives sont moins fréquentes et se caractérisent par une accentuation progressive des symptômes, sans que l'on puisse identifier de poussées.

Certains patients commencent d'emblée par une forme progressive alors que d'autres développent une forme progressive après plusieurs années d'évolution par poussées.

Chez ces derniers, la survenue de poussées reste possible.

Les symptômes pouvant survenir au cours d'une SEP sont multiples et dépendent de la localisation des lésions dans le cerveau, dans la moelle épinière ou dans le système visuel. Il peut s'agir, par exemple, de troubles moteurs, de troubles la sensibilité,de la vue, de l'équilibre, de troubles urinaires ou sexuels et de troubles intestinaux.

 

Les fuites urinaires sont fréquentes en cas de SEP

Vrai

Ces troubles sont très fréquents au cours de la SEP : 8 patients sur 10 présenteront un jour ou l'autre des troubles urinaires en raison d'un mauvais fonctionnement de la vessie. Les symptômes urinaires sont de deux ordres : incapacité à retenir l'urine (fuites occasionnelles) ou difficultés à vider la vessie (dysurie). D'autres troubles sont parfois associés : besoins impérieux d'uriner, mictions très fréquentes, en particulier la nuit, perte d'urine lors d'un effort physique. Ces symptômes sont la plupart du temps facilement améliorés par les traitements. Dans les cas les plus gênants, ils peuvent nécessiter une prise en charge spécialisée afin d'éviter le survenue de complications et, en particulier, d'infections urinaires.

Certains troubles urinaires comme les fuites d'urine peuvent être améliorés par une rééducation spéciale. Cette rééducation est pratiquée par un kinésithérapeute spécialement formé à différentes techniques consistant à apprendre à retenir l'urine plus longtemps et à vider sa vessie par simple contraction des muscles abdominaux.

'Je suis tout le temps fatigué ; c'est sûrement psychologique'

Faux

La fatigue est un signe extrêmement fréquent chez les patients atteints de SEP : plus des trois quarts des patients s'en plaignent à leur médecin traitant. Cette fatigue a de multiples causes : la maladie elle-même , la fatigue musculaire qui survient au moment d'efforts physiques et qui peut imposer la mise au repos, la fatigue liée au handicap et aux efforts supplémentaires nécessaires pour accomplir une tâche ou un déplacement, celle liées aux médicaments, à l'anxiété et au stress générés par la maladie, ou encor à des troubles du sommeil. Mais la fatigue peut également être un symptôme a part entière de la maladie et faire l'objet de traitements particuliers. Les personnes atteintes de SEP la décrivent comme une fatigue permanente, indépendante de l'effort physique; elle est souvent ressentie différemment d'un patient à l'autre.

 

On peut avoir des troubles de la mémoire et de l'attention quand on a une SEP

 

Vrai

Des études nombreuses et récentes ont montré que 50 à 60% des personnes présentant une SEP ont des troubles de la mémoire, de la concentration ou de l'attention. Ces troubles peuvent survenir tôt. Ils sont généralement modérés et difficiles à détecter, mais leurs répercussions sur les activités de la vie quotidienne et professionnelle peuvent devenir importantes. L'anxiété ou une dépression peut augmenter ces troubles. Il est recommandé de les signaler au médecin pour envisager un éventuel traitement.

 

Des douleurs peuvent être associées à la SEP

 

Vrai

Comme la fatigue, la douleur est un symptôme fréquent au cours de la SEP. Elle peut survenir très précocement, des la première poussée. Ces douleurs peuvent revêtir différentes formes :il peut s'agir de contractures -contractions anormalement importantes de certains muscles-,d'une sensation de brûlure ou de piqûre, ou encore de spasmes. Il est important de les signaler à son médecin, car il existe aujourd'hui toute une série de moyens efficaces pour lutter contre ces symptômes douloureux, parmi lesquels on compte la rééducation et des traitements médicamenteux.

 

La SEP peut provoquer des troubles sexuels

Vrai

Dans certains cas , la SEP perturbe la relation au sein du couple et ne permet plus de faire l'amour aussi souvent qu'avant. La SEP peut entraîner des troubles physiques, comme une difficulté a maintenir une érection, ou une sécheresse vaginale pouvant se révéler douloureuse au cours des rapports. Certains patients perdent confiance en eux et sont gênés de leur corps vis-à-vis de leur partenaire. L'anxiété, la fatigue, la douleur et la dépression sont autant de symptômes qui peuvent être atténuées pour permettre malgré tout une vie sexuel. Ces difficultés peuvent être atténuées pour permettre malgré tout une vie sexuelle satisfaisante grâce à des traitements médicamenteux ou non.

 

 

 

 

Les bains froids soulagent les douleurs

 

Vrai

Les bains froids (ou balnéothérapie) permettent de refroidir le corps. Ce refroidissement du corps a pour effet une amélioration des douleurs, de la spasticité ( raideur souvent douloureuse des membres) et de l'état général. Certaines personnes atteintes de SEP prennent un bain froid avant de sortir de chez elles, car elles savent qu'elles seront plus en forme après. La durée de cet effet bénéfique est variable ;il peut durer plusieurs heures.

 

La chaleur aggrave la SEP

Faux

 

L'exposition à la chaleur et la fièvre ne modifient pas l'activité de la maladie, c'est-à-dire qu'elles ne déclenchent pas de poussées. Elles sont néanmoins susceptibles d'accentuer certains symptômes de façon transitoire.

Beaucoup de personnes atteintes de SEP ont l'impression que la chaleur augmente leurs symptômes . il est vrai que la chaleur peut même entraîner une accentuation parfois importante des symptômes de la maladie . Chez les personnes ayant une sensibilité particulière à l'augmentation de température, il est recommandé d'éviter les bains chauds et l'exposition au soleil.

Pour mieux supporter la chaleur, il est recommandé de privilégier toutes les situations qui permettent un refroidissement du corps :éviter au maximum les situations ou il fait chaud ( bains de soleil, séjours trop prolongés dans une pièce ou une voiture chauffée, douches ou bains chauds, etc.) , appliquer des linges mouillés sur le front, prendre des bains froids,boire des boissons fraîches,fréquenter dans la mesure du possible des pièces climatisées.

 

 

 

 

 

 

 

 



23/05/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres