Sclérose en plaques: une transplantation de cellules pour «inverser le cours de l'invalidité»

Sclérose en plaques: une transplantation de cellules pour «inverser le cours de l'invalidité» sur 20minutes.fr


Sclérose en plaques: une transplantation de cellules pour «inverser le cours de l'invalidité»

Scans cérébraux d'un patient atteint de sclérose en plaque
Scans cérébraux d'un patient atteint de sclérose en plaque/DR
 

MEDECINE - Une étude a montré des résultats très encourageants chez les patients dans la première phase de la maladie...

Un espoir pour les patients atteints de sclérose en plaques (SEP). Une étude démontre que la transplantation de certaines cellules souches, responsables de la formation des cellules sanguines, a stabilisé voire amélioré l'état de certains patients dans la première phase de la maladie.

A ce stade, les symptômes (lire l'encadré ci-dessous) sont présents par intermittence, à l'occasion des poussées de la SEP, et sont partiellement réversibles. Mais certains patients ne réagissent pas aux traitements actuels, administrés à cette période. Ils entrent donc dans la seconde phase, 10 à 15 ans plus tard, avec des atteintes neurologiques progressives et irréversibles.

Inverser la tendance

C'est chez 21 de ces patients, peu réceptifs aux traitements, que Richard Burt, de l'Ecole de médecine de l'université de Chicago, et son équipe ont adapté une procédure déjà connue. Ils ont transplanté des cellules issues de leur propre moelle osseuse à un groupe de personnes âgées en moyenne de 33 ans et ayant déclaré une SEP depuis moins de cinq ans.

Trois ans plus tard, l'état de 17 de ces malades s'était amélioré, et aucun n'avait régressé. Et alors qu'un traitement identique, mais plus agressif, entraîne une mortalité de 3,3% lorsqu'il est mis en place en phase 2, aucun décès n'a été déploré. Cinq rechutes ont cependant eu lieu, mais une nouvelle thérapie a permis une rémission dans tous ces cas.

Les chercheurs concluent de cette étude que la procédure semble «non seulement prévenir une progression de la maladie, mais inverser le cours de l'invalidité». Cependant, rien ne dit que sur le long terme l'activité inflammatoire responsable des lésions soit complètement stoppée. L'expérimentation doit donc à présent être poursuivie à plus grande échelle.
Julien Ménielle avec agence
La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire du système nerveux central, au cours de laquelle le système immunitaire détruit le tissu entourant les fibres nerveuses (la myéline). Elle évolue par poussées plus ou moins espacées dans sa forme débutante, avec des symptômes allant des engourdissements, fourmillements ou tremblements dans les membres aux troubles de la vue, difficultés d'élocutions ou l'incontinence, voire la paralysie totale.


merci a kiki59 pour l'info

source : http://www.20minutes.fr





30/01/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres