Sclérose en plaque bénigne : Définition

Sclérose en plaque bénigne : Définition

Variété de sclérose en plaques se caractérisant par l'apparition de troubles sensitifs des extrémités des membres survenant par épisodes, durant de deux à trois semaines, mais ne gênant pas le patient dans son activité quotidienne.

 

La sclérose en plaques est une maladie démyélinisante (entraînant la disparition de la myéline, substance lipidique entourant les fibres nerveuses) du système nerveux central (cerveau et moelle épinière) et très rarement du système nerveux périphérique (ensemble du système nerveux sans le système nerveux central).
Elle se traduit par une sclérose (durcissement dû à un dépôt anormal d'un type de tissu appelé tissu conjonctif) de la substance blanche sous forme de plaques.
Ces plaques empêchent les fibres nerveuses atteintes de conduire l'influx nerveux, entraînant des troubles d'intensité et de localisation très variables, en fonction de la zone où elles apparaissent.
L'examen neurologique est normal.
L'I.R.M. et la ponction lombaire apportent les arguments en faveur du diagnostic.
Pour les spécialistes : l'I.R.M. se caractérise par la présence d'anomalies de signal de la substance blanche sans réhaussement du signal après injection de gadolinium.

Le fond d'oeil montre un parfois une pâleur des papilles optiques allant dans le sens d'antécédents de neuropathie optique.

Le plus souvent, l'évolution est bonne avec disparition des troubles sensitifs.

 

Ce type de sclérose en plaques bénigne ne nécessite aucun traitement de fond.

 

Quand on nous annonce le diagnostique de la SEP il ne faut pas  ne pas oublier que toutes les SEP ne sont pas des formes agressives.

Même si elles provoquent des poussées avec des handicapes qui peuvent être assez gênante dans le quotidien.

 Dans la plupart des cas l’handicape n’est que provisoire, avec beaucoup de patience, de persévérances, de rééducations et d’aide de l’entourage on peut remonter la pente et récupérer assez vite.

Il ne faut surtout pas hésiter a demandé de l’aide et a parlé de la maladie avec sont entourage, la maladie n’est pas une honte elle et  la et c’est tout, elle frappe par hasard et le monde ne s’arrête pas de tourné il faut se battre et encore se battre.

On vie avec, on et bien obligé de s’adapter car la maladie ne s’adaptera pas a nous.

L’important et de s’en sortir.

Bon courage a tous.

Jacky.



26/03/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 103 autres membres