Réactivation du virus JC (qui provoque la LEMP) chez les patients traités par le natalizumab (Tysabri)

Résumé

La leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) survient chez un très petit nombre de patients atteints de sclérose en plaques qui prennent du natalizumab. La plupart des adultes infectés par le virus à l'origine de la LEMP (virus JC), ne présentent aucun symptôme. Les auteurs de l'étude dont il est question ici ont tenté de voir si la prise de natalizumab provoque une réactivation subclinique du virus JC et sa transformation en virus neurotrope. N Engl J Med. 10 Sept. 2009; 10;361(11):1067-74

Détails

Le natalizumab est le plus récent traitement homologué pour la SP. Son efficacité a été prouvée lors des essais cliniques et dans la pratique. Cependant, il comporte un risque de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP), maladie qui peut entraîner de graves incapacités et même la mort. Par conséquent, son emploi est réservé aux personnes qui ne répondent pas de manière satisfaisante aux médicaments de première intention, tels l'interféron bêta et l'acétate de glatiramère. La LEMP se manifeste à la suite de la réactivation d'un virus commun, le virus JC, qui demeure latent dans les reins et les organes lymphoïdes après l'infection. Les mécanismes à l'origine de cette réactivation chez les personnes qui prennent du natalizumab demeurent obscurs. Une étude a été menée auprès d'un groupe de personnes atteintes de SP traitées par le natalizumab. Les résultats montrent une réactivation potentielle du virus JC, étant donné qu'on en a décelé la présence dans les échantillons d'urines de plus de la moitié des participants à l'étude, après un an de traitement. En outre, au bout de 18 mois de traitement, le virus JC est apparu dans les échantillons sanguins du cinquième de la population étudiée. Aucun participant n'a présenté la LEMP durant l'étude. Bien que les mécanismes sous-jacents à la réactivation du virus demeurent inconnus, les nouvelles informations fournies par cette étude pourraient servir à l'élaboration de nouvelles stratégies thérapeutiques pour les personnes atteintes de SP traitées par le natalizumab, stratégies qui pourraient empêcher la survenue de la LEMP.


merci a rester-zen

Catégories




24/09/2009
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres