que penser de cet article ? PLACEBO : ça marche, même en toute connaissance de cause ?

 

PLACEBO : ça marche, même en toute connaissance de cause ?

 


 

Pour la plupart d'entre nous, l'«effet placebo» est synonyme de la puissance de la pensée positive, le placebo fonctionne parce que l’on croit prendre un vrai médicament. Mais des chercheurs de la Harvard Medical School et du Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC) constatent que les placebos « fonctionnent », même administrés en toute connaissance de cause. Des résultats surprenants publiés dans l’édition du 22 décembre de la revue PLoS ONE qui tiennent, expliquent les auteurs à l'exécution même du rituel médical.

Les placebos sont couramment utilisés dans les essais cliniques et administrés aux groupes témoins pour démontrer l’efficacité de nouveaux médicaments. Même si les placebos ne contiennent pas de principes  actifs, ils déclenchent fréquemment une réponse de la part des patients. En fait, les données sur les placebos sont si convaincantes que de nombreux médecins américains délivreraient, selon les auteurs, des placebos aux patients sans méfiance.

Mais cette pratique est pour le moins douteuse, sur un plan éthique, c’est ce que pense le Pr. Ted Kaptchuk, professeur agrégé de médecine au BIDMC qui, avec son équipe a voulu étudier si « le pouvoir » des placebos peut être utilisé en toute transparence. 80 patients atteints du syndrome du côlon irritable ont été divisés en deux groupes: un groupe témoin n'a reçu aucun traitement, tandis que l'autre groupe a reçu un traitement par placebo, honnêtement décrit "comme des pilules à base de sucre», à prendre deux fois par jour.


«Il était absolument clair pour les patients que ces pilules n’avaient aucun principe actif, seul le terme « placebo », était imprimé sur le flacon», précise le Dr. Kaptchuk. "Nous avons même expliqué aux patients qu'ils ne doivent pas croire à l'effet placebo et simplement avaler la pilule". Les patients ont été suivis durant 3 semaines.  À la fin de l’étude, près de deux fois plus de patients traités par placebo rapportent un soulagement des symptômes par rapport au groupe témoin (59% contre 35%). En outre, précisent les auteurs, les patients prenant le placebo ont atteint un taux d'amélioration des symptômes à un niveau « à peu près équivalent » de celui lié aux effets des médicaments les plus puissants...


 «Je me sentais maladroit face aux patients à qui je demandais, littéralement, de prendre un placebo. Mais à ma grande surprise, cela a semblé fonctionner pour beaucoup d'entre eux." explique l'auteur principal, Anthony Lembo, professeur agrégé de médecine à BIDMC. Certes, c’est une étude de petite taille et de portée limitée, sur un seul type de pathologie, mais elle suggère que les placebos sont efficaces, même pour un patient bien informé…Cela tiendrait, expliquent les auteurs, à l'exécution même du rituel médical.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



04/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 101 autres membres