L'Académie de médecine demande le maintien de la vaccination contre l'hépatite B en France le17/10/08

L'Académie de médecine demande le maintien de la vaccination contre l'hépatite B en France

Actualité publiée par CommentCaMarche le jeudi 16 octobre 2008 à 16:10:00

L'Académie de médecine se prononce pour un maintien voire un renforcement de la couverture vaccinale de l'hépatite B en France. Cette annonce, faite le 14 octobre par Pierre Bégué, membre de l'Académie nationale de médecine, en accord avec la sous-commission "Vaccinations", intervient après qu'une étude publiée début octobre ait suspecté un lien entre l'Engerix B, l'un des vaccins contre l'hépatite B, et une augmentation du risque de sclérose en plaques chez l'enfant.

L'Académie de médecine est allée dans le même sens que la Commission de pharmacovigilance de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) et le Comité technique des vaccinations qui s'était réunis le 1er octobre dans l'urgence, après la médiatisation de l'étude, réalisée par l'équipe de neurologie pédiatrique de l'hôpital de Bicêtre (Paris) portant sur la vaccination contre l'hépatite B et son lien éventuel avec la sclérose en plaques chez l'enfant, susceptible de se développer trois ans plus tard.

L'interprétation de ces résultats a été jugée "critiquable" par Pierre Bégué, membre de l'Académie nationale de médecine, et les résultats statistiques pas suffisamment probants pour en conclure à un risque de santé publique. Le Comité de sécurité vaccinale de l'OMS s'est également aligné sur cet avis.

L'Académie en a profité pour rappeler la gravité de l'hépatite B. Le ratio bénéfice/risque du vaccin contre cette maladie reste bien supérieur. En France, on estime que 1.300 personnes décèdent des suites de ce virus tous les ans et qu'il est responsable de 10 à 15 % des cirrhoses et des cancers du foie (environ 10 à 15 000 décès par an).

Or, la persistance d'une couverture vaccinale faible en France, chez les nourrissons comme chez les préadolescents, est à craindre. L'INVS estime que 20.000 nouvelles infections ont été évitées chez les enfants vaccinés entre 1994 et 2007.

source      http://sante-medecine.commentcamarche.net


17/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 102 autres membres