Connexions : la substance du neuf en SP

Sclérose en plaques

Connexions : la substance du neuf en SP

Les connexions dans le cerveau : l'importance de la substance grise dans la SP

Les connexions dans le cerveau : l'importance de la substance grise dans la SP

La sclérose en plaques (SP) est une maladie chronique (de longue durée) dont l'évolution est imprévisible et qui provoque des lésions du cerveau et de la moelle épinière. La SP s'attaque à la myéline, la gaine qui recouvre et protège les fibres nerveuses du cerveau et de la moelle épinière. Cette dégradation de la myéline fait en sorte que les nerfs ne parviennent plus à fonctionner correctement et provoque des symptômes comme des troubles visuels, une fatigue grave, des troubles de l'équilibre et de la coordination, des troubles de la pensée et de la mémoire, des engourdissements et une raideur musculaire, des problèmes d'incontinence urinaire et fécale et des troubles du mouvement incluant la paralysie. Des problèmes auditifs et d'élocution peuvent aussi se manifester.

Les symptômes de la SP varient d'une personne à l'autre et peuvent avoir un impact énorme sur la qualité de vie. La SP peut gruger la vie des gens en perturbant leur capacité à communiquer, à réfléchir, à se souvenir, à se déplacer et à accomplir leurs activités quotidiennes. De plus, le caractère imprévisible de la SP peut être en soi un véritable défi : imaginez le sentiment de ne jamais savoir quand vos symptômes peuvent se déclencher ou encore quand vous risquez d'éprouver de nouveaux symptômes.

Même si on ne peut pas encore guérir cette maladie, l'espoir est là, car des traitements existent et les chercheurs continuent d'en apprendre toujours plus sur le mécanisme de la SP.

Quoi de neuf ?

L'un des secteurs de recherche particulièrement intéressants concerne la façon dont les différents types de tissus du cerveau sont touchés par la SP. Le cerveau est constitué de deux types de tissus : la substance grise et la substance blanche.

  • La substance grise est constituée du corps cellulaire des neurones, les cellules nerveuses qui traitent les messages.
  • La substance blanche est la myéline protectrice qui recouvre les axones des neurones (la longue « queue » qui part du corps cellulaire du neurone et qui aide à transmettre les messages dans tout le système nerveux) - il s'agit en fait de la partie qui permet de communiquer le message. La myéline isole les axones et facilite une transmission plus rapide des messages.

On peut considérer la substance grise comme un téléphone. Quand on parle dans le récepteur, le téléphone convertit le son en un message qui est transmis tout le long de la ligne téléphonique, ce qui ressemble à la manière dont fonctionne la substance blanche.

Depuis plus d'un siècle, les chercheurs savent que la substance grise et la substance blanche sont toutes deux touchées par la SP, mais, jusqu'à récemment encore, la recherche concernait principalement la substance blanche. Or des recherches récentes sur la substance grise ont permis de découvrir les éléments suivants :

  • La substance grise est touchée dès les débuts de la SP.
  • Les lésions de la substance grise se manifestent plus rapidement que celles de la substance blanche dans les débuts de la SP.
  • On a établi un lien entre les lésions de la substance grise et les problèmes physiques, la fatigue et les problèmes cognitifs (troubles de la pensée, d'apprentissage, de mémoire et de résolution de problèmes) associés à la SP.
  • Ces problèmes cognitifs sont un signe de lésion grave du cerveau, même chez les personnes qui ont une SP de forme légère.

Visitez le Réseau des retrouvailles pour en apprendre plus sur les dernières études sur la SP et la substance grise et sur les nouveaux progrès de la recherche sur la SP.



02/12/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 103 autres membres