CERVEAU: Découverte de nouvelles cellules souches réparatrices

CERVEAU: Découverte de nouvelles cellules souches réparatrices

 


Ces chercheurs de l'Université de Lund en Suède ont découvert un tout nouveau type de cellule souche dans le cerveau, des cellules souches mésenchymateuses (CSM). Non seulement, ces cellules peuvent proliférer et former plusieurs types de cellules différentes mais, surtout, elles peuvent former de nouvelles cellules cérébrales et ont un pouvoir "cicatrisant". Cette découverte ouvre de nouveaux espoirs pour guérir les maladies et réparer les blessures ou lésions dans le cerveau. Des conclusions présentées dans l’édition du 16 avril de PLoS ONE qui peuvent être d’ores et déjà être exploitées dans la recherche, des maladies neurodégénératives à l’AVC.

C’est en analysant des biopsies de tissu cérébral, que ces chercheurs ont identifié ces nouvelles cellules souches situées autour des petits vaisseaux sanguins dans le cerveau. La fonction précise de cette nouvelle cellule n'est pas encore claire, mais ses propriétés plastiques suggèrent un grand potentiel. « Un type similaire de cellule a déjà été identifié dans plusieurs autres organes où elle peut favoriser la régénération des muscles, des os, du cartilage et du tissu adipeux», explique les Drs Patrik Brundin et Jay Van Andel, président de la chaire de recherche sur le Parkinson du Van Andel Research Institute (VARI) et Chef de l'Unité de survie neuronale à l'Université de Lund.

 

 

 

Ces cellules contribuent à la cicatrisation: Sur les autres organes, les chercheurs ont apporté des preuves claires que ce type de cellules -les cellules souches mésenchymateuses (CSM)- contribue à la cicatrisation des plaies et des lésions. Les scientifiques suggèrent que ces propriétés curatives peuvent également s'appliquer au cerveau. La prochaine étape sera donc d'essayer de contrôler et d'améliorer les propriétés auto-cicatrisantes de ces cellules souches dans le but de développer des thérapies ciblées sur une zone spécifique du cerveau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Nos résultats montrent que la capacité des cellules est beaucoup plus importante que nous l’avions initialement pensé et que ces cellules sont très polyvalentes»,  déclare le Pr Gesine Paul-Visse, professeur agrégé de neurosciences à l'Université de Lund et auteur principal de l'étude. « Le plus intéressant est leur capacité à former des cellules neuronales, mais elles sont aussi capables de se développer en d'autres types cellulaires ».

 

 

Ces résultats contribuent à une meilleure compréhension de la façon dont fonctionne la plasticité des cellules du cerveau et ouvre de nouvelles possibilités pour renforcer les mécanismes de réparation du cerveau et développer de nouveaux traitements pour réparer le cerveau malade. NB. Un premier essai de thérapie cellulaire du cerveau par cellules souches neurales est déjà en cours depuis septembre 2011.

 

 

 

Source: PLoS ONE Published


 petit rapel

 

 

Le premier essai clinique mondial de thérapie cellulaire du cerveau pour traiter les patients victimes d’accidents vasculaires cérébraux n’a produit aucun effet indésirable, selon cet article de l’Université de Glasgo. La poursuite des essais cliniques avec une dose plus élevée de cellules souches neurales pour améliorer le fonctionnement mental et physique des patients peut donc passer à l’étape suivante. A ce jour, le traitement a été testé sur 3 patients victimes d’AVC, les prochains tests devraient inclure 9 autres patients d’ici fin 2012.

L'étude en cours, la PISCES study (Pilot Investigation of Stem Cells in Stroke) est un essai de phase I pilote sur la thérapie par cellules souches dans des maladies, mené par l'Université de Glasgow en collaboration avec une société appelée ReNeuron. Ce test initial a été mené chez 3 patients handicapés après un AVC ischémique. Les trois patients avaient précédemment reçu un traitement de 3, 6 et 9 mois. Le test devait vérifier si le traitement était bien toléré. Les examens et tests de la fonction cérébrale neurologique (mouvement, sensation et cognition) viennent de confirmer la bonne tolérance de la dose initiale. Le prochain objectif sera de tester la sécurité et la tolérabilité de doses plus élevées de thérapie cellulaire par cellules souches neurales (ReN001) chez 9 autres patients.

L’AVC survient lorsque l'apport sanguin au cerveau est perturbeur, conduisant à la perte ou la diminution des fonctions cérébrales. C’est la première cause de handicap chez les adultes. Les chercgeurs rappellent les 2 types d’AVC, l'AVC ischémique (quand l'apport sanguin au cerveau est interrompu en raison d'un caillot) et l’AVC hémorragique (avec éclatement d'un vaisseau sanguin). Environ 80% des AVC sont ischémiques. La perturbation de l'approvisionnement en sang aux cellules du cerveau les prive d’oxygène, causant leur mort. Il n'est pas rare de voir de vastes lésions cérébrales chez les victimes d’AVC. D’où des difficultés permanentes ou temporaires d’expression orale, d'orientation, de mouvement ou de mémoire.

 

 

 

Pourquoi des cellules souches? Les cellules souches qui ont la capacité de former différents types de cellules spécialisées et à se renouveler pour former de nouvelles cellules souches pourraient réparer les tissus endommagés. A condition de pouvoir produire des cellules souches capables de réparer les cellules appropriées. Dans le cas de l’AVC, les chercheurs suggèrent qu’une thérapie cellulaire par ce type cellules souches neurales pourrait améliorer le fonctionnement mental et physique des patients.

La thérapie cellulaire par cellules souches neurales (ReN001) ayant donc bien été tolérée lors de ce test initial, le Data Safety Monitoring Board, un groupe de travail d’experts qui conseille les National Institutes of HealtH (NIH) vient de donner son autorisation à la poursuite des essais cliniques avec une dose plus élevée de ReN001. 3 nouveaux patients devraient y participer en 2011, puis 6 en 2012.

 

 

 

source santelog




25/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 101 autres membres